Faut-il investir dans une résidence secondaire ?

Qui n’a jamais rêvé d’une bicoque en pleine campagne, d’un appartement avec vue sur mer, ou d’un chalet au pied des pistes ? Investir dans une résidence secondaire séduit 43% des français, elle ne se révèle pas toujours un investissement profitable. Découvrez les avantages d’investir dans une résidence secondaire

Avec trois millions de résidences secondaires, l’hexagone est le premier marché mondial en la matière. Profiter d’un coin de verdure pendant les vacances, louer pour défiscaliser, diversifier ses placements ou constituer un patrimoine familial, les avantages d’investir dans une résidence secondaire. Même en période de baisse des prix et de taux d’emprunts bas, il faut se poser les bonnes questions.

Les avantages d’investir dans une résidence secondaire

Les frais

En plus des frais liés au quotidien (assurance habitation, eau, électricité, chauffage, téléphonie et Internet, entretien du jardin,piscine,toiture..). Il faut appréhender les charges lourdes de la résidence secondaire : taxe foncière, taxe d’enlèvement des ordures ménagères et d’habitation. Puis, en cas d’appartement dans une résidence, les frais liés à la co-propriété.

Le lieu

Bien entendu, dans l’acquisition d’une résidence secondaire, l’acheteur sera séduit pour des raisons personnelles par le territoire et l’environnement. Mais le choix de la localité n’est pas anodin, tant pour l’amortissement du bien tout au long de la détention que pour la plus-value à la revente.

Le marché de la résidence secondaire n’est pas homogène. Le bord de mer, qu’il soit à l’océan ou dans la Manche, est plébiscité par plus de la moitié des acquéreurs français (53%). Le littoral ouest, de la frontière espagnole à la Vendée, prend la première place du podium des achats secondaires dans l’hexagone.

La campagne, pour sa qualité de vie, séduit 41% des  acheteurs, et la montagne attire seulement 13% des futurs propriétaires. Mais ici encore, il y a des distinctions à faire : la proximité des villes, des transports et des activités est primordiale, et les régions ensoleillées sont les plus prisées.

La location et la revente

Pour amortir la résidence secondaire, les propriétaires peuvent avoir recours à la location.

Ici encore, il faut tenir compte des conséquences fiscales.

Par exemple : si vous mettez votre résidence secondaire en location saisonnière plusieurs années de suite, les loyers que vous percevez relèvent du régime de la location meublée à titre non professionnel (LMNP) et sont imposés en tant que bénéfices industriels et commerciaux (BIC), et non comme revenus fonciers.

Si ces locations rapportent moins de 32900 € à l’année au loueur, ce dernier bénéficie d’un abattement forfaitaire pour frais de 50 % et sera donc soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu sur la moitié de ces revenus. Au-delà de cette sommes, le loueur en meublé est soumis au régime du réel. Si vous optez pour cette deuxième solution, vous pourrez déduire les charges liées à la résidence de vos loyers imposables, au prorata de la durée de location.

Au moment de revente, vous serez taxé, selon le régime des plus-values immobilières, au taux de 34,5 % (éventuellement majoré d’une surtaxe de 2 à 6 %). Pour être exonéré totalement de la plus-value immobilière, il faut conserver le logement pendant au moins 30 ans.

 

La résidence de tourisme

Investir dans une résidence secondaire reste une alternative intéressante. Ce placement permet de profiter de la résidence, tout en percevant des loyers et sans avoir à endosser la gestion du bien. Il offre deux avantages : si vous confiez à une société exploitante le bail commercial pendant au moins 9 ans, vous bénéficiez d’une fiscalité avantageuse (plusieurs modèles existent). Si vous conservez le bien pendant 20 ans, vous récupérez la TVA sur le prix d’achat (19,6%).

 

 

Vous souhaitez avoir plus de renseignements afin d’investir dans une résidence secondaire  ? N’hésitez pas à faire appel à un courtier indépendant, il étudiera votre projet gratuitement.

Pour tout renseignement, vous pouvez nous contacter en utilisant le formulaire ci-dessous.

« * » indique les champs nécessaires

Taille max. des fichiers : 100 MB.
Politique de Confidentialité*