Faut-il investir dans une SCPI en 2017 ?

En cette période d’incertitude sur les marchés et de taux durablement bas, les investisseurs sont en quête de nouveaux leviers de performance. Toujours en tête des placements préférés des français, l’immobilier semble tirer son épingle du jeu cette année. Ce dernier représente en effet un moyen efficace pour obtenir des revenus réguliers et placer son patrimoine à long terme. Les rendements sont supérieurs à la plupart des investissement et il offre un potentiel de revalorisation du prix des biens. Pour les budgets plus limités ou les acquéreurs ne souhaitant pas se consacrer à la gestion locative, il existe une alternative très intéressante : investir dans des parts de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI). Mais pourquoi investir dans une SCPI en 2017 ? 

Pourquoi investir dans une SCPI en 2017 ?

Les avantages et les inconvénients


Accessibles à partir de quelques centaines ou milliers d’euros, les SCPI permettent à des épargnants d’investir en immobilier et de diversifier leur patrimoine avec un capital très raisonnable, sans connaissances particulières et sans obligation de gestion. Second avantage, elles ouvrent à l’épargnant le monde de l’immobilier professionnel (bureaux, commerces et locaux professionnels), plus rentable que l’immobilier résidentiel.

 

En 2017, les SCPI ont le vent en poupe. À raison ! Selon l’Association française des sociétés de placement immobilier (Aspim), l’an dernier, les SCPI ont affiché des rendements de 4,85% nets de frais et de charges (mais bruts d’impôts). Si cette marge est amenée, selon les experts, à se contracter sensiblement cette année (on table sur 4,6 % de rentabilité en 2017), elle reste très supérieure à la rentabilité attendue sur les autres types de placement, notamment sur les obligations.

 

Il existe tout de même un risque à investir dans les SCPI : le capital et les revenus ne sont pas garantis, et la liquidité n’est pas assurée en cas de revente. Les frais d’entrée ne sont par ailleurs pas négligeables (+ de 10%). Au moment de placer son patrimoine en SCPI, il faut donc opter pour un investissement à long terme, et anticiper une absence de gain les deux premières années.

 

Les SCPI en assurance-vie

Pour allier la rentabilité à l’optimisation fiscale, il est possible d’abriter des SCPI dans un contrat d’assurance-vie. En effet, dans ce cas, c’est la fiscalité de l’assurance-vie qui s’impose : les revenus obtenus ne sont pas imposables, s’ils restent investis dans le contrat, et les retraits réalisés après la huitième année sont faiblement fiscalisés. Autre bénéfice, le délai de jouissance est plus court qu’en détention directe : via les SCPI, l’investisseur peut obtenir un revenu dès le premier trimestre. Enfin, en cas de décès, les sommes investies sont soumises à de nouveaux avantages fiscaux.

 

Avec une collecte record qui s’élève à 2,44 milliards d’euros au premier semestre de l’année (1,03 au T1 et 1,41 au T2), les SCPI s’annoncent comme le placement incontournable en 2017. Ce sont les SCPI de commerce et les SCPI spécialisées qui sont en première ligne (la collecte de chaque segment a plus que doublé par rapport la même période l’année dernière).

 

Un bémol cependant, il peut être ardu de mettre la main sur ce petit trésor.  Certains assureurs-vie sont en effet réticents à intégrer ces actifs dans leurs contrats, et quand ils en incluent, les SCPI représentent une part mineure dans les contrats.

 

N’hésitez pas à contacter l’équipe Aura Finance afin de comprendre pourquoi investir dans une SCPI en 2017 est intéressant

Pour tout renseignement, vous pouvez nous contacter en utilisant le formulaire ci-dessous.

« * » indique les champs nécessaires

Taille max. des fichiers : 100 MB.
Politique de Confidentialité*